La Bnbox !

Créateur de sourires...

Mon compte

S'inscrire

Recherche

Vous êtes ici : Accueil » Cahier de l'élève » Littérature » Texte intégral - L'Avare de Molière - Acte 3

Cahier de l'élève



« Article précédent - Sommaire - Article suivant »

Littérature : Texte intégral - L'Avare de Molière - Acte 3

< Acte II Sommaire, Introduction, 1, 2, 3, 4, 5 Acte IV >

Acte III


Scène I

Harpagon, Cléante, Elise, Valère, Dame Claude, Maître Jacques, Brindavoine, La Merluche


Harpagon
Allons, venez çà tous, que je vous distribue mes ordres pour tantôt et règle à chacun son emploi. Approchez, dame Claude. Commençons par vous. (Elle tient un balai.) Bon, vous voilà les armes à la main. Je vous commets au soin de nettoyer partout ; et surtout prenez garde de ne point frotter les meubles trop fort, de peur de les user. Outre cela, je vous constitue, pendant le soupé, au gouvernement des bouteilles ; et s'il s'en écarte quelqu'une et qu'il se casse quelque chose, je m'en prendrai à vous, et le rabattrai sur vos gages.

Maître Jacques
Châtiment politique.

Harpagon
Allez. Vous, Brindavoine, et vous, la Merluche, je vous établis dans la charge de rincer les verres, et de donner à boire, mais seulement lorsque l'on aura soif, et non pas selon la coutume de certains impertinents de laquais, qui viennent provoquer les gens, et les faire aviser de boire lorsqu'on n'y songe pas. Attendez qu'on vous en demande plus d'une fois, et vous ressouvenez de porter toujours beaucoup d'eau.

Maître Jacques
Oui : le vin pur monte à la tête.

La Merluche
Quitterons−nous nos siquenilles, Monsieur ?

Harpagon
Oui, quand vous verrez venir les personnes ; et gardez bien de gâter vos habits.

Brindavoine
Vous savez bien, Monsieur, qu'un des devants de mon pourpoint est couvert d'une grande tache de l'huile de la lampe.

Le Merluche
Et moi, Monsieur, que j'ai mon haut−de−chausses tout troué par derrière, et qu'on me voit, révérence parler...

Harpagon
Paix. Rangez cela adroitement du côté de la muraille, et présentez toujours le devant au monde. (Harpagon met son chapeau au−devant de son pourpoint, pour montrer à Brindavoine comment il doit faire pour cacher la tache d'huile.) Et vous, tenez toujours votre chapeau ainsi, lorsque vous servirez. Pour vous, ma fille, vous aurez l'oeil sur ce que l'on desservira, et prendrez garde qu'il ne s'en fasse

aucun dégât. Cela sied bien aux filles. Mais cependant préparez−vous à bien recevoir ma maîtresse, qui vous doit venir visiter et vous mener avec elle à la foire. Entendez−vous ce que je vous dis ?

Elise
Oui, mon père.

Harpagon.
Et vous, mon fils le Damoiseau, à qui j'ai la bonté de pardonner l'histoire de tantôt, ne vous allez pas aviser non plus de lui faire mauvais visage.

Cléante
Moi, mon père, mauvais visage ? Et par quelle raison ?

Harpagon
Mon Dieu ! nous savons le train des enfants dont les pères se remarient, et de quel oeil ils ont coutume de regarder ce qu'on appelle belle−mère. Mais si vous souhaitez que je perde le souvenir de votre dernière fredaine, je vous recommande surtout de régaler d'un bon visage cette personne−là, et de lui faire enfin tout le meilleur accueil qu'il vous sera possible.

Cléante
A vous dire le vrai, mon père, je ne puis pas vous promettre d'être bien aise qu'elle devienne ma belle−mère : je

mentirois, si je vous le disois ; mais pour ce qui est de la bien recevoir, et de lui faire bon visage, je vous promets de vous obéir ponctuellement sur ce chapitre.

Harpagon
Prenez−y garde au moins.

Cléante
Vous verrez que vous n'aurez pas sujet de vous en plaindre.

Harpagon
Vous ferez sagement. Valère, aide−moi à ceci. Ho çà, maître Jacques, approchez−vous, je vous ai gardé pour le dernier.

Maître Jacques
Est−ce à votre cocher, Monsieur, ou bien à votre cuisinier, que vous voulez parler ? car je suis l'un et l'autre.

Harpagon
C'est à tous les deux.

Maître Jacques
Mais à qui des deux le premier ?

Harpagon
Au cuisinier.

Maître Jacques
Attendez donc, s'il vous plaît. (Il ôte sa casaque de cocher, et paroît vêtu en cuisinier.)

Harpagon
Quelle diantre de cérémonie est−ce là ?

Maître Jacques
Vous n'avez qu'à parler.

Harpagon
Je me suis engagé, maître Jacques, à donner ce soir à souper.

Maître Jacques
Grande merveille !

Harpagon
Dis−moi un peu, nous feras−tu bonne chère ?

Maître Jacques
Oui, si vous me donnez bien de l'argent.

Harpagon
Que diable, toujours de l'argent ! Il semble qu'ils n'aient autre chose à dire : "De l'argent, de l'argent, de l'argent." Ah ! ils n'ont que ce mot à la bouche : "De l'argent." Toujours parler d'argent. Voilà leur épée de chevet, de l'argent.

Valère
Je n'ai jamais vu de réponse plus impertinente que celle−là. Voilà une belle merveille que de faire bonne chère avec bien de l'argent : c'est une chose la plus aisée du monde, et il n'y a si pauvre esprit qui n'en fît bien autant ; mais pour agir en habile homme, il faut parler de faire bonne chère avec peu d'argent.

Maître Jacques
Bonne chère avec peu d'argent !

Valère
Oui.

Maître Jacques
Par ma foi, Monsieur l'intendant, vous nous obligerez de nous faire voir ce secret, et de prendre mon office de cuisinier : aussi bien vous mêlez−vous céans d'être le factoton.

Harpagon
Taisez−vous. Qu'est−ce qu'il nous faudra ?

Maître Jacques
Voilà Monsieur votre intendant, qui vous fera bonne chère pour peu d'argent.

Harpagon
Haye ! je veux que tu me répondes.

Maître Jacques
Combien serez−vous de gens à table ?

Harpagon
Nous serons huit ou dix ; mais il ne faut prendre que huit ; quand il y a à manger pour huit, il y en a bien pour dix.

Valère
Cela s'entend.

Maître Jacques
Hé bien ! il faudra quatre grands potages, et cinq assiettes. Potages... Entrées...

Harpagon
Que diable ! voilà pour traiter toute une ville entière.

Maître Jacques
Rôt...

Harpagon, en lui mettant la main sur la bouche.
Ah ! traître, tu manges tout mon bien.

Maître Jacques
Entremets...

Harpagon
Encore ?

Valère
Est−ce que vous avez envie de faire crever tout le monde ? et Monsieur a−t−il invité des gens pour les assassiner à force de mangeaille ? Allez−vous−en lire un peu les préceptes de la santé, et demander aux médecins s'il y a rien de plus préjudiciable à l'homme que de manger avec excès.

Harpagon
Il a raison.

Valère
Apprenez, maître Jacques, vous et vos pareils, que c'est un coupe−gorge qu'une table remplie de trop de viandes ; que pour se bien montrer ami de ceux que l'on invite, il faut que la frugalité règne dans les repas qu'on donne ; et que, suivant le dire d'un ancien, il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger.

Harpagon
Ah ! que cela est bien dit ! Approche, que je t'embrasse pour ce mot. Voilà la plus belle sentence que j'aie entendue de ma vie. Il faut vivre pour manger, et non pas manger pour vi... Non, ce n'est pas cela. Comment est−ce que tu dis ?

Valère
Qu'il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger.

Harpagon
Oui. Entends−tu ? Qui est le grand homme qui a dit cela ?

Valère
Je ne me souviens pas maintenant de son nom.

Harpagon
Souviens−toi de m'écrire ces mots : je les veux faire graver en lettres d'or sur la cheminée de ma salle.

Valère
Je n'y manquerai pas. Et pour votre soupé, vous n'avez qu'à me laisser faire : je réglerai tout cela comme il faut.

Harpagon
Fais donc.

Maître Jacques
Tant mieux : j'en aurai moins de peine.

Harpagon
Il faudra de ces choses dont on ne mange guère, et qui rassasient d'abord : quelque bon haricot bien gras, avec quelque pâté en pot bien garni de marrons.

Valère
Reposez−vous sur moi.

Harpagon
Maintenant, maître Jacques, il faut nettoyer mon carrosse.

Maître Jacques
Attendez. Ceci s'adresse au cocher. (Il remet sa casaque) Vous dites...

Harpagon
Qu'il faut nettoyer mon carrosse, et tenir mes chevaux tous prêts pour conduire à la foire...

Maître Jacques
Vos chevaux, Monsieur ? Ma foi, ils ne sont point du tout en état de marcher. Je ne vous dirai point qu'ils sont sur la litière, les pauvres bêtes n'en ont point, et ce seroit fort mal parler ; mais vous leur faites observer des jeûnes si austères, que ce ne sont plus rien que des idées ou des fantômes, des façons de chevaux.

Harpagon
Les voilà bien malades : ils ne font rien.

Maître Jacques
Et pour ne faire rien, Monsieur, est−ce qu'il ne faut rien manger ? Il leur vaudroit bien mieux, les pauvres animaux ; de travailler beaucoup, de manger de même. Cela me fend le coeur, de les voir ainsi exténués ; car enfin j'ai une tendresse pour mes chevaux, qu'il me semble que c'est moi−même quand je les vois pâtir ; je m'ôte tous les jours pour eux les choses de la bouche ; et c'est être, Monsieur, d'un naturel trop dur, que de n'avoir nulle pitié de son prochain.

Harpagon
Le travail ne sera pas grand, d'aller jusqu'à la foire.

Maître Jacques
Non, Monsieur, je n'ai pas le courage de les mener, et je ferois conscience de leur donner des coups de fouet, en l'état où ils sont. Comment voudriez−vous qu'ils traînassent un carrosse, qu'ils ne peuvent pas se traîner eux−mêmes ?

Valère
Monsieur, j'obligerai le voisin le Picard à se charger de les conduire ; aussi bien nous fera−t−il ici besoin pour apprêter le soupé.

Maître Jacques
Soit : j'aime mieux encore qu'ils meurent sous la main d'un autre que sous la mienne.

Valère
Maître Jacques fait bien le raisonnable.

Maître Jacques
Monsieur l'intendant fait bien le nécessaire.

Harpagon
Paix !

Maître Jacques
Monsieur, je ne saurois souffrir les flatteurs ; et je vois que ce qu'il en fait, que ses contrôles perpétuels sur le pain et le vin, le bois, le sel, et la chandelle, ne sont rien que pour

vous gratter et vous faire sa cour. J'enrage de cela, et je suis fâché tous les jours d'entendre ce qu'on dit de vous ; car enfin je me sens pour vous de la tendresse, en dépit que j'en aie ; et après mes chevaux, vous êtes la personne que j'aime le plus.

Harpagon
Pourrois−je savoir de vous, maître Jacques, ce que l'on dit de moi ?

Maître Jacques
Oui, Monsieur, si j'étois assuré que cela ne vous fâchât point.

Harpagon
Non, en aucune façon.

Maître Jacques
Pardonnez−moi : je sais fort bien que je vous mettrois en colère.

Harpagon
Point du tout : au contraire, c'est me faire plaisir, et je suis bien aise d'apprendre comme on parle de moi.

Maître Jacques
Monsieur, puisque vous le voulez, je vous dirai franchement qu'on se moque partout de vous ; qu'on nous jette de tous côtés cent brocards à votre sujet ; et que l'on n'est point plus ravi que de vous tenir au cul et aux chausses, et de faire sans

cesse des contes de votre lésine. L'un dit que vous faites imprimer des almanachs particuliers, où vous faites doubler les quatre−temps et les vigiles, afin de profiter des jeûnes où vous obligez votre monde. L'autre, que vous avez toujours une querelle toute prête à faire à vos valets dans le temps des étrennes, ou de leur sortie d'avec vous, pour vous trouver une raison de ne leur donner rien. Celui−là conte qu'une fois vous fîtes assigner le chat d'un de vos voisins, pour vous avoir mangé un reste d'un gigot de mouton. Celui−ci, que l'on vous surprit une nuit, en venant dérober vous−même l'avoine de vos chevaux ; et que votre cocher, qui étoit celui d'avant moi, vous donna dans l'obscurité je ne sais combien de coups de bâton, dont vous ne voulûtes rien dire. Enfin voulez−vous que je vous dise ? On ne sauroit aller nulle part où l'on ne vous entende accommoder de toutes pièces ; vous êtes la fable et la risée de tout le monde ; et jamais on ne parle de vous, que sous les noms d'avare, de ladre, de vilain et de fesse−mathieu.

Harpagon, en le battant.
Vous êtes un sot, un maraud, un coquin, et un impudent.

Maître Jacques
Hé bien ! ne l'avois−je pas deviné ? Vous ne m'avez pas voulu croire : je vous l'avois bien dit que je vous fâcherois de vous dire la vérité.

Harpagon
Apprenez à parler.

Scène II

Maître Jacques, Valère


Valère
A ce que je puis voir, maître Jacques, on paye mal votre franchise.

Maître Jacques
Morbleu ! Monsieur le nouveau venu, qui faites l'homme d'importance, ce n'est pas votre affaire. Riez de vos coups de bâton quand on vous en donnera, et ne venez point rire des miens.

Valère
Ah ! Monsieur maître Jacques, ne vous fâchez pas, je vous prie.

Maître Jacques
Il file doux. Je veux faire le brave et s'il est assez sot pour me craindre, le frotter quelque peu. Savez−vous bien, Monsieur le rieur, que je ne ris pas, moi ? et que si vous m'échauffez la tête, je vous ferai rire d'une autre sorte ? (Maître Jacques pousse Valère jusques au bout du théâtre, en le menaçant.)

Valère
Eh ! doucement.

Maître Jacques
Comment, doucement ? Il ne me plaît pas, moi.

Valère
De grâce.

Maître Jacques
Vous êtes un impertinent.

Valère
Monsieur maître Jacques...

Maître Jacques
Il n'y a point de Monsieur maître Jacques pour un double. Si je prends un bâton, je vous rosserai d'importance.

Valère
Comment, un bâton ? (Valère le fait reculer autant qu'il l'a fait.)

Maître Jacques
Eh ! je ne parle pas de cela.

Valère
Savez−vous bien, Monsieur le fat, que je suis homme à vous rosser vous−même ?

Maître Jacques
Je n'en doute pas.

Valère
Que vous n'êtes, pour tout potage, qu'un faquin de cuisinier ?

Maître Jacques
Je le sais bien.

Valère
Et que vous ne me connoissez pas encore.

Maître Jacques
Pardonnez−moi.

Valère
Vous me rosserez, dites−vous ?

Maître Jacques
Je le disois en raillant.

Valère
Et moi, je ne prends point de goût à votre raillerie. (Il lui donne des coups de bâton.) Apprenez que vous êtes un mauvais railleur.

Maître Jacques
Peste soit la sincérité ! c'est un mauvais métier. Désormais j'y renonce, et je ne veux plus dire vrai. Passe encore pour mon maître ; il a quelque droit de me battre ; mais pour ce Monsieur l'intendant, je m'en vengerai si je puis.

Scène III

Frosine, Mariane, Maître Jacques


Frosine
Savez−vous, maître Jacques, si votre maître est au logis ?

Maître Jacques
Oui vraiment il y est, je ne le sais que trop.

Frosine
Dites−lui, je vous prie, que nous sommes ici.

Scène IV

Mariane, Frosine


Mariane
Ah ! que je suis, Frosine, dans un étrange état ! et s'il faut dire ce que je sens, que j'appréhende cette vue !

Frosine
Mais pourquoi, et quelle est votre inquiétude ?

Mariane
Hélas ! me le demandez−vous ? et ne vous figurez−vous point les alarmes d'une personne toute prête à voir le supplice où l'on veut l'attacher ?

Frosine
Je vois bien que, pour mourir agréablement, Harpagon n'est pas le supplice que vous voudriez embrasser ; et je connois à votre mine que le jeune blondin dont vous m'avez parlé vous revient un peu dans l'esprit.

Mariane
Oui, c'est une chose, Frosine, dont je ne veux pas me défendre ; et les visites respectueuses qu'il a rendues chez nous ont fait, je vous l'avoue, quelque effet dans mon âme.

Frosine
Mais avez−vous su quel il est ?

Mariane
Non, je ne sais point quel il est ; mais je sais qu'il est fait d'un air à se faire aimer ; que si l'on pouvoit mettre les choses à mon choix, je le prendrois plutôt qu'un autre ; et qu'il ne contribue pas peu à me faire trouver un tourment effroyable dans l'époux qu'on veut me donner.

Frosine
Mon Dieu ! tous ces blondins sont agréables, et débitent fort bien leur fait ; mais la plupart sont gueux comme des rats ; et il vaut mieux pour vous de prendre un vieux mari qui vous donne beaucoup de bien. Je vous avoue que les sens ne trouvent pas si bien leur compte du côté que je dis, et qu'il y a quelques petits dégoûts à essuyer avec un tel époux ; mais cela n'est pas pour durer, et sa mort, croyez−moi, vous mettra bientôt en état d'en prendre un plus aimable, qui réparera toutes choses.

Mariane
Mon Dieu ! Frosine, c'est une étrange affaire, lorsque, pour être heureuse, il faut souhaiter ou attendre le trépas de quelqu'un, et la mort ne suit pas tous les projets que nous faisons.

Frosine
Vous moquez−vous ? Vous ne l'épousez qu'aux conditions de vous laisser veuve bientôt ; et ce doit être là un des articles du contrat. Il seroit bien impertinent de ne pas mourir dans trois mois. Le voici en propre personne.

Mariane
Ah ! Frosine, quelle figure !

Scène V

Harpagon, Frosine, Mariane


Harpagon
Ne vous offensez pas, ma belle, si je viens à vous avec des lunettes. Je sais que vos appas frappent assez les yeux, sont assez visibles d'eux−mêmes, et qu'il n'est pas besoin de lunettes pour les apercevoir ; mais enfin c'est avec des lunettes qu'on observe les astres ; et je maintiens et garantis que vous êtes un astre, mais un astre le plus bel astre qui soit dans le pays des astres. Frosine, elle ne répond mot, et ne témoigne, ce me semble, aucune joie de me voir.

Frosine
C'est qu'elle est encore toute surprise ; et puis les filles ont toujours honte à témoigner d'abord ce qu'elles ont dans l'âme.

Harpagon
Tu as raison. Voilà, belle mignonne, ma fille qui vient vous saluer.

Scène VI

Elise, Harpagon, Mariane, Frosine


Mariane
Je m'acquitte bien tard, Madame, d'une telle visite.

Elise
Vous avez fait, Madame, ce que je devois faire, et c'étoit à moi de vous prévenir.

Harpagon
Vous voyez qu'elle est grande ; mais mauvaise herbe croît toujours.

Mariane, bas à Frosine.
Oh ! l'homme déplaisant !

Harpagon
Que dit la belle ?

Frosine
Qu'elle vous trouve admirable.

Harpagon
C'est trop d'honneur que vous me faites, adorable mignonne.

Mariane, à part.
Quel animal !

Harpagon
Je vous suis trop obligé de ces sentiments.

Mariane, à part.
Je n'y puis plus tenir.

Harpagon
Voici mon fils aussi qui vous vient faire la révérence.

Mariane, à part, à Frosine.
Ah ! Frosine, quelle rencontre ! C'est justement celui dont je t'ai parlé.

Frosine, à Mariane.
L'aventure est merveilleuse.

Harpagon
Je vois que vous vous étonnez de me voir de si grands enfants, mais je serai bientôt défait et de l'un et de l'autre.

Scène VII

Cléante, Harpagon, Elise, Mariane, Frosine


Cléante
Madame, à vous dire le vrai, c'est ici une aventure où sans doute je ne m'attendois pas ; et mon père ne m'a pas peu surpris lorsqu'il m'a dit tantôt le dessein qu'il avoit formé.

Mariane
Je puis dire la même chose. C'est une rencontre imprévue qui m'a surprise autant que vous ; et je n'étois point préparée à une pareille aventure.

Cléante
Il est vrai que mon père, Madame, ne peut pas faire un plus beau choix, et que ce m'est une sensible joie que l'honneur de vous voir ; mais avec tout cela, je ne vous assurerai point que je me réjouis du dessein où vous pourriez être de devenir ma belle−mère. Le compliment, je vous l'avoue, est trop difficile pour moi ; et c'est un titre, s'il vous plaît, que je ne vous souhaite point. Ce discours paroîtra brutal aux yeux de quelques−uns ; mais je suis assuré que vous serez personne à le prendre comme il faudra ; que c'est un mariage, Madame, où vous vous imaginez bien que je dois avoir de la répugnance ; que vous n'ignorez pas, sachant ce que je suis, comme il choque mes intérêts ; et que vous voulez bien enfin que je vous dise, avec la permission de mon père, que si les choses dépendoient de moi, cet hymen ne se feroit point.

Harpagon
Voilà un compliment bien impertinent : quelle belle confession à lui faire !

Mariane
Et moi, pour vous répondre, j'ai à vous dire que les choses sont fort égales ; et que si vous auriez de la répugnance à me voir votre belle−mère, je n'en aurois pas moins sans doute à vous voir mon beau−fils. Ne croyez pas, je vous prie, que ce soit moi qui cherche à vous donner cette inquiétude. Je serois fort fâchée de vous causer du déplaisir ; et si je ne m'y vois forcée par une puissance absolue, je vous donne ma parole que je ne consentirai point au mariage qui vous chagrine.

Harpagon
Elle a raison ; à sot compliment il faut une réponse de même. Je vous demande pardon, ma belle, de l'impertinence de mon fils. C'est un jeune sot, qui ne sait pas encore la conséquence des paroles qu'il dit.

Mariane
Je vous promets que ce qu'il m'a dit ne m'a point du tout offensée ; au contraire, il m'a fait plaisir de m'expliquer ainsi ses véritables sentiments. J'aime de lui un aveu de la sorte ; et, s'il avoit parlé d'autre façon, je l'en estimerois bien moins.

Harpagon
C'est beaucoup de bonté à vous de vouloir ainsi excuser ses fautes. Le temps le rendra plus sage, et vous verrez qu'il changera de sentiments.

Cléante
Non, mon père, je ne suis point capable d'en changer, et je prie instamment Madame de le croire.

Harpagon
Mais voyez quelle extravagance ! il continue encore plus fort.

Cléante
Voulez−vous que je trahisse mon coeur ?

Harpagon
Encore ? Avez−vous envie de changer de discours ?

Cléante
Hé bien ! puisque vous voulez que je parle d'autre façon, souffrez, Madame, que je me mette ici à la place de mon père, et que je vous avoue que je n'ai rien vu dans le monde de si charmant que vous ; que je ne conçois rien d'égal au bonheur de vous plaire, et que le titre de votre époux est une gloire, une félicité que je préférerois aux destinées des plus grands princes de la terre. Oui, Madame, le bonheur de vous posséder est à mes regards la plus belle de toutes les fortunes ; c'est où j'attache toute mon ambition ; il n'y a rien que je ne sois capable de faire pour une conquête si précieuse, et les obstacles les plus puissants...

Harpagon
Doucement, mon fils, s'il vous plaît.

Cléante
C'est un compliment que je fais pour vous à Madame.

Harpagon
Mon Dieu ! j'ai une langue pour m'expliquer moi−même, et je n'ai pas besoin d'un procureur comme vous. Allons, donnez des siéges.

Frosine
Non ; il vaut mieux que de ce pas nous allions à la foire, afin d'en revenir plus tôt, et d'avoir tout le temps ensuite de vous entretenir.

Harpagon
Qu'on mette donc les chevaux au carrosse. Je vous prie de m'excuser, ma belle, si je n'ai pas songé à vous donner un peu de collation avant que de partir.

Cléante
J'y ai pourvu, mon père, et j'ai fait apporter ici quelques bassins d'oranges de la Chine, de citrons doux et de confitures, que j'ai envoyé querir de votre part.

Harpagon, bas à Valère.
Valère !

Valère, à Harpagon.

Il a perdu le sens.

Cléante
Est−ce que vous trouvez, mon père, que ce ne soit pas assez ? Madame aura la bonté d'excuser cela, s'il lui plaît.

Mariane
C'est une chose qui n'étoit pas nécessaire.

Cléante
Avez−vous jamais vu, Madame, un diamant plus vif que celui que vous voyez que mon père a au doigt ?

Mariane
Il est vrai qu'il brille beaucoup.

Cléante (Il l'ôte du doigt de son père et le donne à Mariane.)
Il faut que vous le voyiez de près.

Mariane
Il est fort beau sans doute, et jette quantité de feux.

Cléante (Il se met au−devant de Mariane, qui le veut rendre.)
Nenni, Madame : il est en de trop belles mains. C'est un présent que mon père vous a fait.

Harpagon
Moi ?

Cléante
N'est−il pas vrai, mon père, que vous voulez que Madame le garde pour l'amour de vous ?

Harpagon, à part, à son fils.
Comment ?

Cléante
Belle demande ! Il me fais signe de vous le faire accepter.

Mariane
Je ne veux point...

Cléante
Vous moquez−vous ? Il n'a garde de le reprendre.

Harpagon, à part.
J'enrage !

Mariane
Ce seroit...

Cléante, en empêchant toujours Mariane de rendre la bague.
Non, vous dis−je, c'est l'offenser.

Mariane
De grâce...

Cléante
Point du tout.

Harpagon, à part.
Peste soit...

Cléante
Le voilà qui se scandalise de votre refus.

Harpagon, bas, à son fils.
Ah ! traître !

Cléante
Vous voyez qu'il se désespère.

Harpagon, bas, à son fils, en le menaçant.
Bourreau que tu es !

Cléante
Mon père, ce n'est pas ma faute. Je fais ce que je puis pour l'obliger à la garder ; mais elle est obstinée.

Harpagon, bas, à son fils, avec emportement.
Pendard !

Cléante
Vous êtes cause, Madame, que mon père me querelle.

Harpagon, bas, à son fils, avec les mêmes grimaces.
Le coquin !

Cléante
Vous le ferez tomber malade. De grâce, Madame, ne résistez point davantage.

Frosine
Mon Dieu ! que de façons ! Gardez la bague, puisque Monsieur le veut.

Mariane
Pour ne vous point mettre en colère, je la garde maintenant ; et je prendrai un autre temps pour vous la rendre.

Scène VIII

Harpagon, Mariane, Frosine, Cléante, Brindavoine, Elise


Brindavoine
Monsieur, il y a là un homme qui veut vous parler.

Harpagon
Dis−lui que je suis empêché, et qu'il revienne une autre fois.

Brindavoine
Il dit qu'il vous apporte de l'argent.

Harpagon
Je vous demande pardon. Je reviens tout à l'heure.

Scène IX

Harpagon, Mariane, Cléante, Elise, Frosine, La Merluche

La Merluche (Il vient en courant, et fait tomber Harpagon.)
Monsieur...

Harpagon
Ah ! je suis mort.

Cléante
Qu'est−ce, mon père ? vous êtes−vous fait mal ?

Harpagon
Le traître assurément a reçu de l'argent de mes débiteurs, pour me faire rompre le cou.

Valère
Cela ne sera rien.

La Merluche
Monsieur, je vous demande pardon, je croyois bien faire d'accourir vite.

Harpagon
Que viens−tu faire ici, bourreau ?

La Merluche
Vous dire que vos deux chevaux sont déferrés.

Harpagon
Qu'on les mène promptement chez le maréchal.

Cléante
En attendant qu'ils soient ferrés, je vais faire pour vous, mon père, les honneurs de votre logis, et conduire Madame dans le jardin, où je ferai porter la collation.

Harpagon
Valère, aie un peu l'oeil à tout cela ; et prends soin, je te prie, de m'en sauver le plus que tu pourras, pour le renvoyer au marchand.

Valère
C'est assez.

Harpagon
O fils impertinent, as−tu envie de me ruiner ?

< Acte II Sommaire, Introduction, 1, 2, 3, 4, 5 Acte IV >

Ailleurs sur la Bnbox

Ailleurs sur la Toile

Mini-tchat

?

Elsa murmure : How to add official team kits in pro evolution soccer 2016

Cheap Jerseys free shipping Even Snooki was like she gets the joke.

She always takes it really well. She was like, "This is flattering. My first crevasse encounter happened during an exploratory attempt at accessing what we would call Camp 1 via the Ganalo Ridge. While establishing a recon camp right below the ridgeline, I failed to secure the tent's rain fly (the little tarp that keeps the weather out). The wind picked up and our only barrier from the elements fluttered away like a pretty little butterfly. Cheap Jerseys free shipping

Cheap Jerseys free shipping George). Even those free kicks seem to have the loping iconography of or Calvary about them. Of course, really Becks is there for him, but it a nice thought nonetheless.. Joachim Lw, still rocking the Astrid Kirchherr/Klaus Voorman Beatle cut 55 years on from its initial fame in the Kaiserkeller, was appointed as Jrgen Klinsmann's assistant with Germany in 2004 after a peripatetic coaching career in his homeland, Turkey and Austria. The two had met on a coaching course, found they agreed on an attacking philosophy and took the hosts to third place at the 2006 World Cup. Lw was promoted on Klinsmann's resignation after the tournament, took Germany to runners up places at Euro 2008, semi finals at 2012 and followed their bronze medal at the 2014 World Cup by winning it in Brazil.. Cheap Jerseys free shipping

Cheap Jerseys free shipping The steering is sweet and neutral, and even the brakes are surprisingly effective. They often have a lot of speed and weight to cope with, but possess enough power and feel for you to rely on them with complete confidence. At times their stopping distances give you the impression the Suzuki must weigh 30 40kilos less than it does. His other brothers, Bill, Terry and Kevin, all played over the years."Hey, you have to peak at the right
time," Aaron said jokingly.By the time Aaron was in high school and playing juniors for the Niagara Scenics, it was obvious who had the best opportunity to play in the NHL. Although he wasn't always the best player on his team, he made up the difference through sweat and sacrifice. Monday. Cheap Jerseys free shipping

wholesale nfl jerseys from china Get daily updates directly to your inbox+ SubscribeThank you for subscribing!Could not subscribe, try again laterInvalid EmailTwo terrified young boys kidnapped by a "dangerous" paedophile feared for their lives, a court heard.Lorry driver Alan Chater, 65, enticed the victims, aged nine and 11, into his car, drove to a car park and made them remove their trousers.But two police officers became suspicious and the youngsters were rescued.Chater, from Beeston, was jailed for seven and a half years at Leeds crown court after pleading guilty to charges of kidnap and inciting children into sex.Judge Rodney Jameson QC told him: "I have no
doubt you are and will remain a danger."These are children who were taken from the street and are unlikely to feel safe while walking the street for the remainder of their lives."The court
heard a rucksack was in Chater's Vauxhall Corsa which
contained condoms, towels and other items to use during the February attack.Simon Batiste, prosecuting,
said: "He had a kit designed for further sexual activity."The prosecution submits that this demonstrates the premeditated nature of the offences committed."Like us on FacebookFollow us on TwitterDaily NewsletterMore OnCourt caseCrown courtCrimeSummer transfer windowTransfer news LIVE: Liverpool end interest in Virgil van Dijk, plus latest on Kylian Mbappe, Hector Bellerin and every dealThe summer sales are on the way as clubs look forward to a busy few months. Keep up to date with all the latest hereCourt caseMum had 'part of her cheek bitten off after sending 13 year old daughter to get milk from neighbour'Hazel Gill, 36, and her son Michael Gill, 20, are on trial but both deny wounding with intent and unlawful woundingCourt caseNaked pensioner, 82, 'crawled into woman's bed and 'said: "It's about time I gave you a
good seeing to"'Alan Stevenson was found guilty of attempting to sexually assault the woman but cleared of sexual assaultLotteryNational Lottery results: Winning numbers for 10m Lotto jackpot on Wednesday, June 7Tonight's lottery could make you a very rich person but have you got a winning ticket?General election pollsUK general election 2017 poll tracker: All the latest results as Conservatives battle LabourPolls are a crucial part of the election wallchart even if they've got a bad rep. Here are the latest results and analysis of what it all meansSummer transfer windowTransfer news LIVE: Liverpool end interest in Virgil van Dijk, plus latest on Kylian Mbappe, Hector Bellerin and every dealThe summer sales are on the way as clubs look forward to a busy few months wholesale nfl jerseys from china.
Wholesale Nfl Jerseys
Hier, 2h22 via Accueil

Yanira déclare : Melania trump 'plagiarised' michelle obama

wholesale nfl jerseys While the Republic of the Congo in Africa is known for
a lot of things like, um, talking gorillas, we guess?
really good airline security is apparently not one of them.

That's why, on a routine flight from Kinshasa to Bandundu, a passenger managed
to smuggle a friggin' crocodile onto the plane. His plan was to sell the crocodile
illegally, which makes a lot of sense when you stop to
think about the surplus of crocodiles in Kinshasa versus the lack thereof in Bandundu..
wholesale nfl jerseys

wholesale jerseys I write before the opening session of this year's
conference so I can only speculate. More short skirts, I should think,
and soft, long cardigans in fine wool. I would put some money on a
few Georgina von Etzdorf scarves, even if the central heating is too hot.
This week, Bleiberg, who is now head coach of Victorian team the Oakleigh Cannons, said he did not
recall the specific conversation. ''I only have good memories of the Gold
Coast,'' he said. ''I was flying with Clive to a variety of places
and went to a lot of functions, meeting presidents and prime ministers and
politicians and otherwise, and flying with the private jet.''.
wholesale jerseys

wholesale jerseys A big sprinkle topped shout out goes
to our other nine finalists. All are highly recommended.
Here they are: The Bent Spoon, Princeton; Cookman Creamery, Asbury Park; Das' Creamery,
Budd Lake; Ice Cream by Mike, Hackensack; Latteria, Swedesboro; Milk Sugar Love, Jersey City; Royale Crown Homemade Ice Cream and Grille,
Hammonton; Springer's Homemade Ice Cream,
Stone Harbor; and Torico Ice Cream, Jersey City.. wholesale jerseys

cheap nfl jerseys Get plenty of water and healthy fluids.
It's all too easy for people today to become dehydrated.
Water and fluids like fruit juices replenish vitamins and minerals, but
more importantly, they keep your joints supple and lubricated.
The other positive will be provided by the newcomer.
Even if Steyn recovers in time to play, and there
is some hope he might, Chris Morris is likely to make his ODI debut, in Morkel's place.

"I told him it's not a nice thing to do to him, that he is just two days out and will have to play, but he may have to," Kirsten said.
cheap nfl jerseys

wholesale jerseys from china Completely surrounded, Densus fought
the entire army by himself to defend a man he hardly knew.
Hardened by years of combat, he slashed his way through the army, as Plutarch puts it, "for some time." His courageous stand ended when he was brought down by
a blow to the back of the knee and enthusiastically murdered by the mob.
Unfortunately for the guy he was guarding, the men operating his carriage were so awestruck
by Densus' giant balls that they dropped their
gear and ran for it, face planting the Emperor in the turf.
wholesale jerseys from china

cheap jerseys Saric added 18 points off the bench. Nik
Stauskas made 3 of 4 three pointers in route to scoring 15 points.
All of his point came after intermission. She showed me what to do,
then let me try for myself as she popped out tip after tip.
I watched Little Roo as he tried to latch on. He was making
the right moves but struggling to actually latch and suck.
"SOC 2 addresses the same operational components as the prior SAS 70 audit, but now provides standard benchmarks for comparing data center service providers and allows for a side by side, apples to apples report comparison, Hicks said in a statement. "DBSi has always had stringent controls and processes
in place; the SysTrust Seal for SOC 2 and 3 compliance assures
our clients that we meet the highest level of data center standards available
today. 2 evaluates data centers on security, availability,
processing integrity, confidentiality and privacy. cheap jerseys

Cheap Jerseys free shipping For the best chance of having your drug
message be effective, start when your kids are
young. One thing I've found out from pretty
much every discussion I've had with teenagers about this subject:
The most successful drug conversations are with
younger teens, say 11 to 13 years, and the least successful are with older teens
from 16 to 18 (the intermediate ages of 14 and 15 have a great range of success rates).

Older teens have already pretty much made up their
minds about drugs; either they have tried them or they've decided they're not going to try them.

Cheap Jerseys free shipping

wholesale jerseys DENVER (Colorado): May 5
6 Touted as the largest Cinco de Mayo Festival in the United States,
Denver's festival is lo maximo. Now in its 19th year, the festivities emphasize the celebration of freedom and culture,
Denverites enjoy six stages of live entertainment, dancing, food and crafts at the Civic Center Park.
In addition, the celebration includes a special concert with the Colorado Symphony Orchestra among others,
on May 4 and a Cinco de Mayo Civil Rights Award event held (date to be announced) wholesale jerseys.

Ward
Le 18 juin, 23h57 via Accueil

wsh déclame : Hhjhhihjin Le 17 juin, 21h32 via Résumé - Le Médecin Malgrè ...

hellomorning tergiverse : Thank's for the abstract, it helped me a lot. Le 17 juin, 8h39 via Résumé - Le Médecin Malgrè ...

Latasha dit : Wholesale Jerseys
He has two autographed sticks. But during the series, he packed away all his memorabilia.
He even changed the name of his cats from Wayne and Janet (Gretzky's wife Janet Jones)
to Savy and Mona (after Denis Savard). Liberia,
Sierra Leone and Guinea countries most affected by Ebola share borders but,
in large measure, share the same dysfunctional
healthcare infrastructure situations. With Liberia now free of the virus and Sierra Leone and Guinea poised to defeat it, presidents Ellen Johnson Sirleaf of Liberia, Ernest
Bai Koroma of Sierra Leone and Alpha Cond of Guinea are jointly canvassing for global financial assistance to revamp healthcare infrastructure and restore social services in their countries.

Their core message is that quality healthcare enables socioeconomic
development..

cheap jerseys There are a lot of things, which one can do,
but the most interesting and important thing is that there are things,
which you can do free. This art center is popular for the artwork of the artisans.
These artisans are much popular at local level as well as on regional and national level..
He rejected the idea of putting more police on the streets of Jerusalem.
Can live like this with streets full of security people, he
said. Can change our lifestyle. cheap jerseys

Cheap Jerseys china "Our goal every year is to win the World Series," said Brooklawn head coach
Dennis Barth. "You always need some breaks to win, and there's a lot of good teams here. We thought we had a good chance to come through, we've got good pitching. Collier's Mill Wildlife Management Area Turn Mill Lake and Lake Success :: Colliers Mill, NJHere you'll find waterfowl, song birds, pheasants, quails, hawks, and red foxes. Remote and quiet, three lakes nestle into the landscape within the 12,000 acre Colliers Mill Wildlife Management Area. Colliers Mill was once filled with sawmills and sm. Cheap Jerseys china

Cheap Jerseys free shipping Incorporates a coaching predetermine to formulate step within the world on the footwear quite as for the reason that ones conclude modifies Many of my personal strolling close buddies continuing tests all the way up within the world associated with Nike Cost free 5. 0 boots not to mention When i readily was required to make an effort themFi When i end up being triggered along with fended off Nike in place of several years for their own slim hallux field not to mention deficit of widths built these products unwearable in place of everybody.Handbags are ladies best friends regardless of what size, shape and color they come in. It's very rare to see a lady who is not in possession of this accessory. Cheap Jerseys free shipping

wholesale jerseys Take for example, Jeff Mathews [the name is disguised] who lives in a rich New Jersey suburb. Jeff, at age 15+ is 5 feet 7 inches, weighs 290 lbs and have learning problems. He is clearly overweight and having some of the possible side effects of obesity. The Brant Goose resembles the smaller, shorter necked forms of the Canada Goose but it is much darker without white cheeks. It breeds farther north than any other known goose. The eggs and downy young are preyed upon by crows, gulls, mink and a variety of other small animals including bullfrogs, pike and carp. wholesale jerseys

cheap jerseys Williams appears to be selective about his stance, at the very least. He has previously worn the logo this year for publicity shots and on team training jerseys prior to Saturday night. So, is it just on game day he objects to the evils of finance companies? Or is this a stance he has only just arrived at?. Nowadays, the variety of adult diapers for women is so massive that the customer only gets confused as what to buy and what not to buy. It is recommended that one must avoid wearing anything which is body hugging since it shows the bumps and makes you look ugly. Apart from this, dark color garments provide you with better camouflage specifications and hence, go a very long way in covering the fact that you are wearing a diaper. cheap jerseys

wholesale nfl jerseys from china Her mother came to New Jersey from the 1940's poverty of rural Georgia and won an art scholarship to Pratt Institute. A youthful Pat grew up with the doyens of the New York art world; she was the youngest model to work in Ebony's Magazine's national touring show, Ebony's Fashion Fair. Her friendships and loyalties are deep, unusual in an industry that is catcalled as superficial, diva driven, laced with angst, with even the hottest season's models soon disposable. wholesale nfl jerseys from china

Cheap Jerseys china Miami is also the first club in 42 years to win each of the three by double digits. Phoenix was the last to win three in a row on the road in consecutive days, from Dec. 21 23, 1979. Expect that type of effort out of him. For Hall, the four interceptions were a landmark day in a season in which he allowed too many completions and been slowed by a sore back. It hardly a coincidence that the Redskins matched their win total (four) from last season on the same day they matched their takeaway total (17) from 2009.Still, after Sunday game, Cutler wasn backing down on Hall, saying: still think if we had to play him tomorrow, I go after him every time Cheap Jerseys china.
Le 16 juin, 0h08 via Accueil

Arthur scribouille : Marti
A BA trainer in New Jersey would typically focus
on training students for a variety of business arenas including banking, computer,
finance, insurance, telecoms, utilities and software
services. To survive in the industry, it important to be able to understand what works for each of these business
scenarios and deliver results. The main aim of a business analyst is to improve various
facets of a given company including sales planning, scaling or even business
strategies..

Cheap Jerseys from china James Todd Smith, or famously known as LL
Cool J, is more than just a famous rapper. He has been in the limelight for over two decades, when many other hip hop artists fade away within a few years of their career.
LL Cool J has more than 11 platinum CDs to his credit.
Spy Gear has made quite a name for itself with their high
quality items for the aspiring spy or detective!

They do not cut corners with this remote control spy car.
This spy car is suitable for kids ages 8 and up and ships at 3.6 pounds.
This car features a color screen on the remote control and for those who
are more technologically advanced, there are special applications that allow more functions as well as the ability to store videos on memory cards (not included).
Cheap Jerseys from china

wholesale nfl jerseys There was a lack of basic resources to empower some nations to participate fully
in the global trading system, and certain trade policies had effectively denied a large number of developing countries the benefits of globalisation. In addition, he
believed that in pursuing the implementation of the Millennium Declaration and the outcomes of major conferences and summits, their distinct identities should be maintained, while,
at the same time, recognizing the need for thematic coherence
in the process. That would help, among other things, in promoting synergies and ensuring efficient utilization of resources.The representative of the Netherlands, speaking on behalf of the European Union and associated States, agreed
with the Secretary General that the review should be a summit, and its outcome should be a
succinct, comprehensive and politically meaningful declaration focused on implementation, endorsing progress that had been made and containing a clear reaffirmation of the goals set.
wholesale nfl jerseys

wholesale jerseys So so that would around have a bad guys.
In Estonia is autos and let it Sony boxes hot
and she'll forgive you buy it. And I might not know what to Nina diets I think
that their famous red that would brighten your Wear it out
at wet. She said: "Last year my staffing costs were significantly higher than usual due to the need to provide cover for three members of staff who were on maternity leave. All other budgets were underspent as usual. I'm proud of the service my excellent team of staff helped me provide to my constituents.".
wholesale jerseys

wholesale nfl jerseys from china What I watch 24/7 would be.
I can't even tell you. You could watch it just raw..
No one had a radar gun, but I had no problerm staring in at most any batter and blowing a fastball right by them.
So, the game was tied nothin' to nothin'. It gets to the late innings and
the champs had a a runner on third. There will be payback, dude, whatever it takes.
We'll get those bitches." Then it's right back to the party, his mood snapping from vengeful to gleeful on the same dime he parked that Viper on. "Yeah, it's gonna be the party of the year dude, can't let just anybody in!
Gotta have a list and a rope or it's not a party,
even if you just put everybody on it," he grins. wholesale nfl jerseys from china

Cheap Jerseys from china Weather, by its very nature, is unpredictable. Severe weather conditions like blizzards have always inflicted massive devastation, almost every year, in some area of the globe. But once in a while, a particularly mean blizzard will turn up that redefines the very idea of devastation. Laura Santi graduated from the New England School of Acupuncture in 1991 and pursued further clinical training in Shanghai, China. She also attended the Traditional Acupuncture Institute in Maryland to learn 5 Element style, and the Oregon College of Oriental Medicine for further study. Other education includes certification in teaching classical hatha yoga, the study of homeopathy from the New England School of Homeopathy, the practice of Aikido for two years, and NRT Response Testing:, a strength test to bring to light nutritional deficiencies and possible allergens or toxins in a person body or environment. Cheap Jerseys from china

cheap nfl jerseys Tendrs 2 mensajes para ti, uno un mensaje de bienvenida, y otro informando que tu equipo ha firmado un contrato de patrocinio por una temporada (es decir una temporada de peloton).Tendr una duracin de una temporada, teniendo que elegir uno nuevo al acabar la misma.Una de las primeras cosas por hacer es contratar un entrenador. Costarn mucho dinero, pero lo necesitas para mejorar tus ciclistas si quieres tener exito en el juego.Un error comn en nuevos jugadores es comprar un entrenador con pocos niveles de entrenamiento en varias caractersticas:por ejemplo uno con 5 llano, 5 montaa y 5 sprint. Esto quiere decir que puede entrenar en varias categoras, pero no muy rpido en ninguna de ellas.No te olvides de la economa! Un entrenador de este tipo costar 400.000.MI EQUIPOEn la pagina de mi equipo, tendrs un resumen de las caractersticas del mismo, con informacin de tu categora, cuantas carreras has ganado y en cuantas ests compitiendo.Los nuevos equipos sern colocados en la divisin ms baja cheap nfl jerseys.
Le 15 juin, 21h10 via Accueil

ESSAI gribouille : Je n'a pas compris l'utilité de cette question Le 11 juin, 18h21 via Fiches sur les personnages ...

robin proclame : Silia je taime Le 11 juin, 9h45 via Résumé du livre : Le Cid de...

melvyn déclare : Arrtere svp vous bloquez le chat je veux parler et etudiez et tout ca en silence Le 11 juin, 9h45 via Résumé du livre : Le Cid de...

ozlkcj scribouille : T ki cclesamis Le 11 juin, 9h45 via Résumé du livre : Le Cid de...

cclesamis déclame : Remi chut Le 11 juin, 9h44 via Résumé du livre : Le Cid de...

valentin le bourdon dit : Merci pour ce résumé Le 11 juin, 9h43 via Résumé du livre : Le Cid de...

cclesamis bafouille : Libere delivree Le 11 juin, 9h43 via Résumé du livre : Le Cid de...

valgui déclame : Zola Le 11 juin, 9h42 via Résumé du livre : Le Cid de...

cclesamis déclame : C moi lol Le 11 juin, 9h41 via Résumé du livre : Le Cid de...

melvyn chuchote : 1 semaine Le 11 juin, 9h41 via Résumé du livre : Le Cid de...

valgui déclame : Cest moi Le 11 juin, 9h38 via Résumé du livre : Le Cid de...

cclesamis griffonne : Coool Le 11 juin, 9h38 via Résumé du livre : Le Cid de...

cclesamis scribouille : Cool Le 11 juin, 9h37 via Résumé du livre : Le Cid de...

cclesamis déclare : Chuuuut Le 11 juin, 9h36 via Résumé du livre : Le Cid de...

valentin murmure : J aime quelun Le 11 juin, 9h24 via Résumé du livre : Le Cid de...

m6 déclare : Ca va les amis Le 11 juin, 9h24 via Résumé du livre : Le Cid de...

cclesamis tergiverse : Tinder le kinder Le 11 juin, 9h23 via Accueil

m6 déclare : Maeva ma vie Le 11 juin, 9h23 via Résumé du livre : Le Cid de...

cclesamis s'exclame : Tchatcheuse va mdrr Le 11 juin, 9h21 via Accueil

lol déclare : Je saisszssss Le 11 juin, 9h20 via Accueil

cclesamis écrit : Cc les ami Le 11 juin, 9h17 via Accueil

popo1254 proclame : Egytehhgs Le 10 juin, 17h57 via Résumé - Les Fourberies De ...

ll gribouille : Wheish Le 07 juin, 12h28 via Français

lulu déclare : Jaimerais bien savoir en quelle annee se passe lhistoire du cid?. mrc Le 04 juin, 14h40

Dany murmure : Salut les p'tits potes lol Le 03 juin, 15h09 via Ah les p'tits potes

uftyj s'exclame : Htyrtyfgnggf Le 03 juin, 10h13 via Résumé scène par scène - Le...

ana$ déclame : Heyyyyy
e
Le 02 juin, 21h47 via Résumé - Les Fourberies De ...

machin chuchote : Boujour Le 31 mai, 11h40 via Résumé - Les Fourberies De ...

maumau griffonne : Je cherche le résumé acte par acte du Cid de corneille Le 28 mai, 15h30 via Résumé du livre : Le Cid de...

mehdi scribouille : Laquel Le 27 mai, 1h08 via Résumé - Les Fourberies De ...

mortia bafouille : MRC SA MA GRAVE AIDER Le 23 mai, 17h40 via Résumé - Les Fourberies De ...

mortia murmure : XD Le 23 mai, 17h39 via Résumé - Les Fourberies De ...

bulmam s'exclame : Hi Le 19 mai, 23h34

tristan chuchote : Quelqun a vue un resumer de 20 ligne mon prof ma dit que il y en avait un special pour le bac Le 19 mai, 18h56 via Résumé du livre : Le Cid de...

Cjfjfh tergiverse : VbufysjwkwofwkcbKcjUxjux Le 18 mai, 19h08 via Résumé - Les Fourberies De ...

lililebgdu64 scribouille : Gg mec Le 16 mai, 15h09 via Résumé - Les Fourberies De ...

Galaxy104 dit : Easy Le 08 mai, 10h10 via Résumé scène par scène - Le...

fgyhgfvhy chuchote : 7 Le 07 mai, 19h20 via Résumé - Le Médecin Malgrè ...

Tom déclame : Sa va me servir pour le français merci au créateur dun site Le 05 mai, 21h02 via Résumé - Les Fourberies De ...

lucas dit : Salut a tous si tu aime fortnite aboinne toi et like Le 04 mai, 13h06 via Résumé - Les Fourberies De ...

Zofaxt bafouille : C'est vraiment top je m'en suis servi pour les resumes de francais a faire ( ce qui est tres chient) Le 04 mai, 10h21 via Résumé - Les Fourberies De ...

Toinou proclame : Merci beaucoup Le 03 mai, 16h07 via Résumé scène par scène - Le...

biscuit griffonne : C'est vraiment un site très utile mini_bn je suis satysfaite Le 03 mai, 0h38 via Résumé - Les Fourberies De ...

LOL dit : UUUUUU Le 02 mai, 15h17 via Résumé - Les Fourberies De ...

Publicité



©Bnbox (Infos) - Cahier de l'élèves - Atelier webmaster - Boîte à Nuts - Bar à Nougat - Plus ou moins valide XHTML 1.0, CSS 2, RSS 2.0
Flux RSS