La Bnbox !

Créateur de sourires...

Mon compte

S'inscrire

Recherche

Vous êtes ici : Accueil » Cahier de l'élève » Français » Le Code Noir

Cahier de l'élève



« Article précédent - Sommaire - Article suivant »

Français : Le Code Noir

Le Code Noir a été promulgué par Louis XIV (1638-1715) en 1685, afin de (à l'origine) défendre les esclaves noirs. Il règlemente leur condition dans les colonies.

Ils décrètent plusieurs choses sur les devoirs de l'esclave, les punitions qu'ils encourent et ce qu'ils doivent faire. Par exemple, selon ce code : Les noirs doivent tous être converti au catholicisme. L'article 38 prévoit de plus des punitions en cas de tentative de fuite. (première fois: coupe de l'oreille. Deuxième fois : Coupe le jaret (niveau du pied) Troisième fois : mort...)
Voici ce code en son entier :

document/cahier/Page-de-garde-le-Code-Noir.jpg

Article 1er

Voulons que l'édit du feu Roi de Glorieuse Mémoire, notre très honoré seigneur et père, du 23 avril 1615, soit exécuté dans nos îles; ce faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser de nosdites îles tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d'en sortir dans trois mois à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens.

Article 2

Tous les esclaves qui seront dans nos îles seront baptisés et instruits dans la religion catholique, apostolique et romaine. Enjoignons aux habitants qui achètent des nègres nouvellement arrivés d'en avertir dans huitaine au plus tard les gouverneur et intendant desdites îles, à peine d'amende arbitraire, lesquels donneront les ordres nécessaires pour les faire instruire et baptiser dans le temps convenable.
 
Article 3

Interdisons tout exercice public d'autre religion que la religion catholique, apostolique et romaine. Voulons que les contrevenants soient punis comme rebelles et désobéissants à nos commandements. Défendons toutes assemblées pour cet effet, lesquelles nous déclarons conventicules, illicites et séditieuses, sujettes à la même peine qui aura lieu même contre les maîtres qui lui permettront et souffriront à l'égard de leurs esclaves.

Article 4

Ne seront préposés aucuns commandeurs à la direction des nègres, qui ne fassent profession de la religion catholique, apostolique et romaine, à peine de confiscation desdits nègres contre les maîtres qui les auront préposés et de punition arbitraire contre les commandeurs qui auront accepté ladite direction.

Article 5

Défendons à nos sujets de la religion protestante d'apporter aucun trouble ni empêchement à nos autres sujets, même à leurs esclaves, dans le libre exercice de la religion catholique, apostolique et romaine, à peine de punition exemplaire.

Article 6

Enjoignons à tous nos sujets, de quelque qualité et condition qu'ils soient, d'observer les jours de dimanches et de fêtes, qui sont gardés par nos sujets de la religion catholique, apostolique et romaine. Leur défendons de travailler ni de faire travailler leurs esclaves auxdits jours depuis l'heure de minuit jusqu'à l'autre minuit à la culture de la terre, à la manufacture des sucres et à tous autres ouvrages, à peine d'amende et de punition arbitraire contre les maîtres et confiscation tant des sucres que des esclaves qui seront surpris par nos officiers dans le travail.

Article 7

Leur défendons pareillement de tenir le marché des nègres et de toute autre marchandise auxdits jours, sur pareille peine de confiscation des marchandises qui se trouveront alors au marché et d'amende arbitraire contre les marchands.

Article 8

Déclarons nos sujets qui ne sont pas de la religion catholique, apostolique et romaine incapables de contracter à l'avenir aucuns mariages valables, déclarons bâtards les enfants qui naîtront de telles conjonctions, que nous voulons être tenues et réputées, tenons et réputons pour vrais concubinages.

Article 9

Les hommes libres qui auront eu un ou plusieurs enfants de leur concubinage avec des esclaves, ensemble les maîtres qui les auront soufferts, seront chacun condamnés en une amende de 2000 livres de sucre, et, s'ils sont les maîtres de l'esclave de laquelle ils auront eu lesdits enfants, voulons, outre l'amende, qu'ils soient privés de l'esclave et des enfants et qu'elle et eux soient adjugés à l'hôpital, sans jamais pouvoir être affranchis. N'entendons toutefois le présent article avoir lieu lorsque l'homme libre qui n'était point marié à une autre personne durant son concubinage avec son esclave, épousera dans les formes observées par l'Église ladite esclave, qui sera affranchie par ce moyen et les enfants rendus libres et légitimes.

Article 10

Les solennités prescrites par l'ordonnance de Blois et par la Déclaration de 1639 pour les mariages seront observées tant à l'égard des personnes libres que des esclaves, sans néanmoins que le consentement du père et de la mère de l'esclave y soit nécessaire, mais celui du maître seulement.

Article 11

Défendons très expressément aux curés de procéder aux mariages des esclaves, s'ils ne font apparoir du consentement de leurs maîtres. Défendons aussi aux maîtres d'user d'aucunes contraintes sur leurs esclaves pour les marier contre leur gré.

Article 12

Les enfants qui naîtront des mariages entre esclaves seront esclaves et appartiendront aux maîtres des femmes esclaves et non à ceux de leurs maris, si le mari et la femme ont des maîtres différents.

Article 13

Voulons que, si le mari esclave a épousé une femme libre, les enfants, tant mâles que filles, suivent la condition de leur mère et soient libres comme elle, nonobstant la servitude de leur père, et que, si le père est libre et la mère esclave, les enfants soient esclaves pareillement.

Article 14

Les maîtres seront tenus de faire enterrer en terre sainte, dans les cimetières destinés à cet effet, leurs esclaves baptisés. Et, à l'égard de ceux qui mourront sans avoir reçu le baptême, ils seront enterrés la nuit dans quelque champ voisin du lieu où ils seront décédés.

Article 15

Défendons aux esclaves de porter aucunes armes offensives ni de gros bâtons, à peine de fouet et de confiscation des armes au profit de celui qui les en trouvera saisis, à l'exception seulement de ceux qui sont envoyés à la chasse par leurs maîtres et qui seront porteurs de leurs billets ou marques connus.

Article 16

Défendons pareillement aux esclaves appartenant à différents maîtres de s'attrouper le jour ou la nuit sous prétexte de noces ou autrement, soit chez l'un de leurs maîtres ou ailleurs, et encore moins dans les grands chemins ou lieux écartés, à peine de punition corporelle qui ne pourra être moindre que du fouet et de la fleur de lys; et, en cas de fréquentes récidives et autres circonstances aggravantes, pourront être punis de mort, ce que nous laissons à l'arbitrage des juges. Enjoignons à tous nos sujets de courir sus aux contrevenants, et de les arrêter et de les conduire en prison, bien qu'ils ne soient officiers et qu'il n'y ait contre eux encore aucun décret.

Article 17

Les maîtres qui seront convaincus d'avoir permis ou toléré telles assemblées composées d'autres esclaves que de ceux qui leur appartiennent seront condamnés en leurs propres et privés noms de réparer tout le dommage qui aura été fait à leurs voisins à l'occasion desdites assemblées et en 10 écus d'amende pour la première fois et au double en cas de récidive.

Article 18

Défendons aux esclaves de vendre des cannes de sucre pour quelque cause et occasion que ce soit, même avec la permission de leurs maîtres, à peine du fouet contre les esclave, de 10 livres tournois contre le maître qui l'aura permis et de pareille amende contre l'acheteur.

Article 19

Leur défendons aussi d'exposer en vente au marché ni de porter dans des maisons particulières pour vendre aucune sorte de denrées, même des fruits, légumes, bois à brûler, herbes pour la nourriture des bestiaux et leurs manufactures, sans permission expresse de leurs maîtres par un billet ou par des marques connues; à peine de revendication des choses ainsi vendues, sans restitution de prix, pour les maîtres et de 6 livres tournois d'amende à leur profit contre les acheteurs.

Article 20

Voulons à cet effet que deux personnes soient préposées par nos officiers dans chaque marché pour examiner les denrées et marchandises qui y seront apportées par les esclaves, ensemble les billets et marques de leurs maîtres dont ils seront porteurs.

Article 21

Permettons à tous nos sujets habitants des îles de se saisir de toutes les choses dont ils trouveront les esclaves chargés, lorsqu'ils n'auront point de billets de leurs maîtres, ni de marques connues, pour être rendues incessamment à leurs maîtres, si leur habitation est voisine du lieu où leurs esclaves auront été surpris en délit: sinon elles seront incessamment envoyées à l'hôpital pour y être en dépôt jusqu'à ce que les maîtres en aient été avertis.

Article 22

Seront tenus les maîtres de faire fournir, par chacune semaine, à leurs esclaves âgés de dix ans et au-dessus, pour leur nourriture, deux pots et demi, mesure de Paris, de farine de manioc, ou trois cassaves pesant chacune 2 livres et demie au moins, ou choses équivalentes, avec 2 livres de boeuf salé, ou 3 livres de poisson, ou autres choses à proportion: et aux enfants, depuis qu'ils sont sevrés jusqu'à l'âge de dix ans, la moitié des vivres ci-dessus.

Article 23

Leur défendons de donner aux esclaves de l'eau-de-vie de canne ou guildive, pour tenir lieu de subsistance mentionnée en l'article précédent.

Article 24

Leur défendons pareillement de se décharger de la nourriture et subsistance de leurs esclaves en leur permettant de travailler certain jour de la semaine pour leur compte particulier.

Article 25

Seront tenus les maîtres de fournir à chaque esclave, par chacun an, deux habits de toile ou quatre aunes de toile, au gré des maîtres.

Article 26

Les esclaves qui ne seront point nourris, vêtus et entretenus par leurs maîtres, selon que nous l'avons ordonné par ces présentes, pourront en donner avis à notre procureur général et mettre leurs mémoires entre ses mains, sur lesquels et même d'office, si les avis viennent d'ailleurs, les maîtres seront poursuivis à sa requête et sans frais; ce que nous voulons être observé pour les crimes et traitements barbares et inhumains des maîtres envers leurs esclaves.

Article 27

Les esclaves infirmes par vieillesse, maladie ou autrement, soit que la maladie soit incurable ou non, seront nourris et entretenus par leurs maîtres, et, en cas qu'ils eussent abandonnés, lesdits esclaves seront adjugés à l'hôpital, auquel les maîtres seront condamnés de payer 6 sols par chacun jour, pour la nourriture et l'entretien de chacun esclave.

Article 28

Déclarons les esclaves ne pouvoir rien avoir qui ne soit à leurs maîtres; et tout ce qui leur vient par industrie, ou par la libéralité d'autres personnes, ou autrement, à quelque titre que ce soit, être acquis en pleine propriété à leurs maîtres, sans que les enfants des esclaves, leurs pères et mères, leurs parents et tous autres y puissent rien prétendre par successions, dispositions entre vifs ou à cause de mort; lesquelles dispositions nous déclarons nulles, ensemble toutes les promesses et obligations qu'ils auraient faites, comme étant faites par gens incapables de disposer et contracter de leur chef.

Article 29

Voulons néanmoins que les maîtres soient tenus de ce que leurs esclaves auront fait par leur commandement, ensemble de ce qu'ils auront géré et négocié dans les boutiques, et pour l'espèce particulière de commerce à laquelle leurs maîtres les auront préposés, et au cas que leurs maîtres ne leur aient donné aucun ordre et ne les aient point préposés, ils seront tenus seulement jusqu'à concurrence de ce qui aura tourné à leur profit, et, si rien n'a tourné au profit des maîtres, le pécule desdits esclaves que les maîtres leur auront permis d'avoir en sera tenu, après que les maîtres en auront déduit par préférence ce qui pourra leur être dû; sinon que le pécule consistât en tout ou partie en marchandises, dont les esclaves auraient permission de faire trafic à part, sur lesquelles leurs maîtres viendront seulement par contribution au sol la livre avec les autres créanciers.

Article 30

Ne pourront les esclaves être pourvus d'office ni de commission ayant quelque fonction publique, ni être constitués agents par autres que leurs maîtres pour gérer et administrer aucun négoce, ni être arbitres, experts ou témoins, tant en matière civile que criminelle: et en cas qu'ils soient ouïs en témoignage, leur déposition ne servira que de mémoire pour aider les juges à s'éclairer d'ailleurs, sans qu'on en puisse tire aucune présomption, ni conjoncture, ni adminicule de preuve.

Article 31

Ne pourront aussi les esclaves être parties ni être (sic) en jugement en matière civile, tant en demandant qu'en défendant, ni être parties civiles en matière criminelle, sauf à leurs maîtres d'agir et défendre en matière civile et de poursuivre en matière criminelle la réparation des outrages et excès qui auront été contre leurs esclaves.

Article 32

Pourront les esclaves être poursuivis criminellement, sans qu'il soit besoin de rendre leurs maîtres partie, (sinon) en cas de complicité: et seront les esclaves accusés, jugés en première instance par les juges ordinaires et par appel au Conseil souverain, sur la même instruction et avec les mêmes formalités que les personnes libres.

Article 33

L'esclave qui aura frappé son maître, sa maîtresse ou le mari de sa maîtresse, ou leurs enfants avec contusion ou effusion de sang, ou au visage, sera puni de mort.

Article 34

Et quant aux excès et voies de fait qui seront commis par les esclaves contre les personnes libres, voulons qu'ils soient sévèrement punis, même de mort, s'il y échet.

Article 35

Les vols qualifiés, même ceux de chevaux, cavales, mulets, boeufs ou vaches, qui auront été faits par les esclaves ou par les affranchis, seront punis de peines afflictives, même de mort, si le cas le requiert.

Article 36

Les vols de moutons, chèvres, cochons, volailles, canne à sucre, pois, mil, manioc ou autres légumes, faits par les esclaves, seront punis selon la qualité du vol, par les juges qui pourront, s'il y échet, les condamner d'être battus de verges par l'exécuteur de la haute justice et marqués d'une fleur de lys.

Article 37

Seront tenus les maîtres, en cas de vol ou d'autre dommage causé par leurs esclaves, outre la peine corporelle des esclaves, de réparer le tort en leur nom, s'ils n'aiment mieux abandonner l'esclave à celui auquel le tort a été fait; ce qu'ils seront tenus d'opter dans trois jours, à compter de celui de la condamnation, autrement ils en seront déchus.

Article 38

L'esclave fugitif qui aura été en fuite pendant un mois, à compter du jour que son maître l'aura dénoncé en justice, aura les oreilles coupées et sera marqué d'une fleur de lis une épaule; s'il récidive un autre mois pareillement du jour de la dénonciation, il aura le jarret coupé, et il sera marqué d'une fleur de lys sur l'autre épaule; et, la troisième fois, il sera puni de mort.

Article 39

Les affranchis qui auront donné retraite dans leurs maisons aux esclaves fugitifs, seront condamnés par corps envers les maîtres en l'amende de 300 livres de sucre par chacun jour de rétention, et les autres personnes libres qui leur auront donné pareille retraite, en 10 livres tournois d'amende par chacun jour de rétention.

Article 40

L'esclave sera puni de mort sur la dénonciation de son maître non complice du crime dont il aura été condamné sera estimé avant l'exécution par deux des principaux habitants de l'île, qui seront nommés d'office par le juge, et le prix de l'estimation en sera payé au maître; et, pour à quoi satisfaire, il sera imposé par l'intendant sur chacune tête de nègre payant droits la somme portée par l'estimation, laquelle sera régalé sur chacun desdits nègres et levée par le fermier du domaine royal pour éviter à frais.

Article 41

Défendons aux juges, à nos procureurs et aux greffiers de prendre aucune taxe dans les procès criminels contre les esclaves, à peine de concussion.

Article 42

Pourront seulement les maîtres, lorsqu'ils croiront que leurs esclaves l'auront mérité les faire enchaîner et les faire battre de verges ou cordes. Leur défendons de leur donner la torture, ni de leur faire aucune mutilation de membres, à peine de confiscation des esclaves et d'être procédé contre les maîtres extraordinairement.

Article 43

Enjoignons à nos officiers de poursuivre criminellement les maîtres ou les commandeurs qui auront tué un esclave étant sous leur puissance ou sous leur direction et de punir le meurtre selon l'atrocité des circonstances; et, en cas qu'il y ait lieu à l'absolution, permettons à nos officiers de renvoyer tant les maîtres que les commandeurs absous, sans qu'ils aient besoin d'obtenir de nous Lettres de grâce.

Article 44

Déclarons les esclaves être meubles et comme tels entrer dans la communauté, n'avoir point de suite par hypothèque, se partager également entre les cohéritiers, sans préciput et droit d'aînesse, n'être sujets au douaire coutumier, au retrait féodal et lignager, aux droits féodaux et seigneuriaux, aux formalités des décrets, ni au retranchement des quatre quints, en cas de disposition à cause de mort et testamentaire.

Article 45

N'entendons toutefois priver nos sujets de la faculté de les stipuler propres à leurs personnes et aux leurs de leur côté et ligne, ainsi qu'il se pratique pour les sommes de deniers et autres choses mobiliaires.

Article 46

Seront dans les saisies des esclaves observées les formes prescrites par nos ordonnances et les coutumes pour les saisies des choses mobiliaires. Voulons que les deniers en provenant soient distribués par ordre de saisies; ou, en cas de déconfiture, au sol la livre, après que les dettes privilégié auront été payées et généralement que la condition des esclaves soit réglée en toutes affaires comme celle des autres choses mobiliaires, aux exceptions suivantes.

Article 47

Ne pourront être saisis et vendus séparément le mari, la femme et leurs enfants impubères, s'ils sont tous sous la puissance d'un même maître; déclarons nulles les saisies et ventes séparées qui en seront faites; ce que nous voulons avoir lieu dans les aliénations volontaires, sous peine, contre ceux qui feront les aliénations, d'être privés de celui ou de ceux qu'ils auront gardés, qui seront adjugés aux acquéreurs, sans qu'ils soient tenus de faire aucun supplément de prix.

Article 48

Ne pourront aussi les esclaves travaillant actuellement dans les sucreries, indigoteries et habitations, âgés de quatorze ans et au-dessus jusqu'à soixante ans, être saisis pour dettes, sinon pour ce qui sera dû du prix de leur achat, ou que la sucrerie, indigoterie, habitation, dans laquelle ils travaillent soit saisie réellement; défendons, à peine de nullité, de procéder par saisie réelle et adjudication par décret sur les sucreries, indigoteries et habitations, sans y comprendre les nègres de l'âge susdit y travaillant actuellement.

Article 49

Le fermier judiciaire des sucreries, indigoteries, ou habitations saisies réellement conjointement avec les esclaves, sera tenu de payer le prix entier de son bail, sans qu'il puisse compter parmi les fruits qu'il perçoit les enfants qui seront nés des esclaves pendant son bail.

Article 50

Voulons, nonobstant toutes conventions contraires, que nous déclarons nulles, que lesdits enfants appartiennent à la partie saisie, si les créanciers sont satisfaits d'ailleurs, ou à l'adjudicataire, s'il intervient un décret; et, à cet effet, il sera fait mention dans la dernière affiche, avant l'interposition du décret, desdits enfants nés esclaves depuis la saisie réelle. Il sera fait mention, dans la même affiche, des esclaves décédés depuis la saisie réelle dans laquelle ils étaient compris.

Article 51

Voulons, pour éviter aux frais et aux longueurs des procédures, que la distribution du prix entier de l'adjudication conjointe des fonds et des esclaves, et de ce qui proviendra du prix des baux judiciaires, soit faite entre les créanciers selon l'ordre de leurs privilèges et hypothèques, sans distinguer ce qui est pour le prix des fonds d'avec ce qui est pour le prix des esclaves.

Article 52

Et néanmoins les droits féodaux et seigneuriaux ne seront payés qu'à proportion du prix des fonds.

Article 53

Ne seront reçus les lignagers et seigneurs féodaux à retirer les fonds décrétés, s'ils ne retirent les esclaves vendus conjointement avec fonds ni l'adjudicataire à retenir les esclaves sans les fonds.

Article 54

Enjoignons aux gardiens nobles et bourgeois usufruitiers, amodiateurs et autres jouissants des fonds auxquels sont attachés des esclaves qui y travaillent, de gouverner lesdits esclaves comme bons pères de famille, sans qu'ils soient tenus, après leur administration finie, de rendre le prix de ceux qui seront décédés ou diminués par maladie, vieillesse ou autrement, sans leur faute, et sans qu'ils puissent aussi retenir comme fruits à leur profit les enfants nés desdits esclaves durant leur administration, lesquels nous voulons être conservés et rendus à ceux qui en sont maîtres et les propriétaires.

Article 55

Les maîtres âgés de vingt ans pourront affranchir leurs esclaves par tous actes vifs ou à cause de mort, sans qu'ils soient tenus de rendre raison de l'affranchissement, ni qu'ils aient besoin d'avis de parents, encore qu'ils soient mineurs de vingt-cinq ans.

Article 56

Les esclaves qui auront été fait légataires universels par leurs maîtres ou nommés exécuteurs de leurs testaments ou tuteurs de leurs enfants, seront tenus et réputés, les tenons et réputons pour affranchis.

Article 57

Déclarons leurs affranchissements faits dans nos îles, leur tenir lieu de naissance dans nosdites îles et les esclaves affranchis n'avoir besoin de nos lettres de naturalité pour jouir des avantages de nos sujets naturels de notre royauté, terres et pays de notre obéissance, encore qu'ils soient nés dans les pays étrangers.

Article 58

Commandons aux affranchis de porter un respect singulier à leurs anciens maîtres, à leurs veuves et à leurs enfants, en sorte que l'injure qu'ils leur auront faite soit punie plus grièvement que si elle était faite à une autre personne: les déclarons toutefois francs et quittes envers eux de toutes autres charges, services et droits utiles que leurs anciens maîtres voudraient prétendre tant sur leurs personnes que sur leurs biens et successions en qualité de patrons.

Article 59

Octroyons aux affranchis les mêmes droits, privilèges et immunités dont jouissent les personnes nées libres; voulons que le mérite d'une liberté acquise produise en eux, tant pour leurs personnes que pour leurs biens, les mêmes effets que le bonheur de la liberté naturelle cause à nos autres sujets.

Article 60

Déclarons les confiscations et les amendes qui n'ont point de destination particulière, par ces présentes nous appartenir, pour être payées à ceux qui sont préposés à la recette de nos droits et de nos revenus; voulons néanmoins que distraction soit faite du tiers desdites confiscations et amendes au profit de l'hôpital établi dans l'île où elles auront été adjugées.



         
                           

Ailleurs sur la Bnbox

Ailleurs sur la Toile

Mini-tchat

?

lol griffonne : Ook Hier, 18h33 via Résumé - Les Fourberies De ...

lalus dit : L'Avare de Molière, est une comédie datant de 1668.
Le résumé ci-dessous retrace scène par scène cette ?uvre de la littérature française. Mais vous pouvez bien sûr lire le texte en entier : texte intégral de l'Avare.
Une petite lecture de la biographie de Molière peut être utile bn_wink
Acte I

Scène 1
Valère et Elise s'aiment. On apprend alors les craintes d'Elise mais celles-ci disparaissent vite. On apprend que Valère s'est engagé comme valet chez le père d'Elise pour obtenir ses grâces.
Scène 2
Cléante, le frère d'Elise, apprend à Elise qu'il aime quelqu'un, qu'il aime Mariane dont il vante les mérites ! Il voudrait l'aider (grâce à son argent, car elle est pauvre) mais on apprend que la mère des deux jeunes gens est morte et que leur père est très avare. Les rêves de Cléante d'aider son aimée sont donc impossibles.
Elise annonce à demi-mot qu'elle aime, elle aussi...
Scène 3
La Flêche, valet de Cléante, est chassé par Harpagon (l'avare et père de Cléante et Elise) parce qu'il attendait son maître, s'ensuit dispute et fouille...
Scène 4
Harpagon dit à Cléante et Elise qu'il veut épouser Mariane, que Cléante va épouser une veuve, et Elise le Seigneur Anselme. Les deux enfants sont épouvantés mais feignent (bien difficilement) d'être ravis !
Scène 5
Valère tente de dissuader Harpagon de tous ces mariages, sans aller cependant contre lui. Harpagon lui fait maintenant entièrement confiance.
document/cahier/avare.jpg

Acte II

Scène 1
La Flêche apprend à Cléante que son emprunt est avec un gros taux et qu'en plus il n'aura que 12 mille livres et le reste est en objets, en babioles... Il enrage !
Scène 2
Le prêteur était en fait Harpagon. Le père et le fils se découvrent, s'insurgent et se disputent...
Scène 3
Courte scène entre Frosine et Harpagon.
Scène 4
La Flêche voit Frosine et lui dit que jamais elle ne pourra soutirer de l'argent à Harpagon, il est trop avare.
Scène 5
Frosine ment à Harpagon en lui disant plein de bien, et aussi que Mariane aime les vieux (et non les jeunes) Harpagon est déçu qu'elle n'apporte pas de dot... Frosine essaie de soutirer de l'argent à Harpagon (en disant qu'elle est en procès) mais elle n'y arrive pas...
Acte III

Scène 1
Harpagon donne ses ordres pour le repas. Particulièrement au cuisinier, Maître Jacques, qui ne fait que discuter de vouloir faire du manger avec de l'argent puis parce qu'il dit qu' Harpagon est avare...
Valère approuve...
Scène 2
Maître Jacques et Valère se disputent, Valère donne des coups de batons à Maître Jacques. Maître Jacques dit qu'il se vengera...
Scène 3
Frosine demande à Maître Jacques si Harpagon est présent... Il approuve...
Scène 4
Frosine encourage Mariane à épouser Harpagon disant qu'il mourra bientôt et qu'il est riche...
Scène 5
Harpagon arrive, salue Mariane (qui le voit pour la première fois). Elle est "sous le choc". En effet Harpagon est vieux et plus très en forme...
Scène 6
Elise arrive... Salue Mariane...
Scène 7
Arrive Cléante, il salut Mariane avec beaucoup de galanterie... Trop... Il fait croire qu'il se met à la place de son père pour la complimenter. Son père enrage, Mariane répond aimablement. Cléante a prévu une collation et il va aller jusqu'à offrir à Mariane le diamant qui était aux doigts de son père. (toujours par l'amour que le père a pour Mariane...) Harpagon enrage !
Scène 8
Quelqu'un veut parler à Harpagon. Celui-ci refuse. On dit qu'il apporte de l'argent, il y va...
Scène 9
En fait les chevaux sont déferrés, ils ne peuvent donc aller à la foire... (comme ils l'avaient prévu auparavant). Cléante va emmener Mariane dans le jardin où il fait porter la collation...
Acte IV

Scène 1
Les jeunes gens ne savent que faire... Frosine dit qu'elle va les aider.
Scène 2
Les chevaux sont prêt, Harpagon arrive, ils vont rentrer dans le carrosse, quand Harpagon dit à Cléante de rester ici...
Scène 3
Harpagon demande à Cléante comment il trouve Mariane. Celui ci répond qu'il ne la trouve pas si extraordinaire... Alors Harpagon lui ment en disant que c'est dommage car en y réfléchissant, il voulait la lui donner en mariage. Alors Cléante avoue ! Harpagon, triomphant, le tient !!! Il cherchait à piéger son fils ! S'ensuit dispute et éclat de voix, Cléante dit qu'il ne renoncera pas à Mariane, son père veut le battre à coup de bâton...
Scène 4
Maître Jacques veut apaiser le tout! Il les prend chacun à part et raconte à chacun ce qui les arrange mais qui n'est pas vrai et cela va dans le sens contraire... C'est une fausse réconciliation...
Scène 5
Harpagon et Cléante, croyant avoir trouvé un accord se demandent pardon de leur attitude, mais très vite la supercherie est démasquée et leur querelle reprend de plus belle!
Scène 6
La Flêche attrape Cléante et lui dit qu'il a déterré le trésor de son père.
Scène 7
Harpagon vient de remarquer cette disparition et crie, seul, fou de rage et de désespoir, il perd complètement la raison ! (scène très connue et à lire absolument !)
Acte V

Scène 1
Harpagon amène un commissaire, il veut emprisonner tout le monde! Le commissaire lui dit de se calmer...
Scène 2
Interrogatoire de Maître Jacques qui, en mentant, accuse Valère!
Scène 3
Harpagon, fou de rage veut faire avouer à Valère! Celui ci croyant que son amour pour Elise est démasqué avoue! S'ensuit quiproquo! Harpagon le croit tout de même coupable de vol!
Scène 4
Entrent les autres jeunes gens... Harpagon est énervé contre sa fille, contre Valère! Il veut que justice soit faite!
Scène 5
Anselme arrive !
Valère se défend et dit qu'il est le fils du célèbre Dom Thomas d'Albury, qu'il n'a donc pu accomplir ce méfait. Anselme ne le croit pas! Mariane reconnait son frère... Ils sont heureux! Le seigneur Anselme reconnait alors ses enfants et révèle sa véritable identité: Dom Thomas d'Albury! Harpagon veut absolument son argent !
Scène 6
Cléante arrive et dit que s'il accepte les mariages son argent lui sera rendu!
Harpagon veut bien mais ne veut pas débourser d'argent pour les mariages! Anselme accepte de tout payer! Harpagon accepte...
Hier, 10h28 via Résumé : L'Avare

lalus griffonne : Vos geule les puceau g baiser votre mere a tous Hier, 10h24 via Résumé : L'Avare

Madson griffonne : Je m'appelle Mady Ouedraogo .je vous dit: nous devons accomplir nos devoirs.defendre nos droits fait partie de nos devoirs Hier, 9h46

Pierre Corneille scribouille : Je m'appelle Pierre Corneille je suis mort le 2 décembre je meur avec la chimère Le 02 décembre, 13h49 via Résumé du livre : Le Cid de...

reptilause murmure : TG Le 02 décembre, 13h48 via Résumé du livre : Le Cid de...

reptilause scribouille : Salut bande
de BN
Le 02 décembre, 13h48 via Résumé du livre : Le Cid de...

reptilause tergiverse : Reptileuse Le 02 décembre, 13h47 via Résumé du livre : Le Cid de...

Xeno déclare : Ok on y gagne quoi Le 30 novembre, 16h38 via Texte intégral - L'Avare de...

bobo écrit : WTF le calcul !*
Des barres!
Le 28 novembre, 20h31 via Résumé : La Promesse de l'a...

bobo scribouille : Merci!
Ca va me servir!
Le 28 novembre, 20h30 via Résumé : La Promesse de l'a...

bobo s'exclame : Tchippppppppp Le 28 novembre, 20h30 via Résumé : La Promesse de l'a...

mimi déclame : Qui aime chica vampiro ou bien qui a deja vu chica vampiro Le 28 novembre, 12h24 via Résumé - Les Fourberies De ...

lol bafouille : Lol le calcul Le 27 novembre, 15h50 via Mémo de VHDL

jenpierrdecou écrit : Et les armes en diamant sur bo2 Le 26 novembre, 14h22 via Résumé : L'Avare

jenpierrdecou déclame : Ctrl+w et vous avez argent illimité sur gta Le 26 novembre, 14h21 via Résumé : L'Avare

jenpierrdecou bafouille : Lololollolol Le 26 novembre, 14h21 via Résumé : L'Avare

jen déclare : Oké Le 26 novembre, 14h20 via Résumé : L'Avare

123 gribouille : Slttttttt Le 26 novembre, 13h23 via Résumé : Le Mariage de Figa...

Bnmaster chuchote : @lali Le voici Les Fourberies de Scapin Le 24 novembre, 10h13 via Résumé - Les Fourberies De ...

lali écrit : S il vous plait est ce que vous pouvez me donner le resume de fourberie de scapin merci d avance Le 23 novembre, 13h29 via Fiches sur les personnages ...

lali griffonne : Bibi est ce que c est l histoire du fourberie de scapin? Le 23 novembre, 13h28 via Fiches sur les personnages ...

bibi dit : Yo bb Le 23 novembre, 11h40 via Fiches sur les personnages ...

Bnmaster proclame : @eddiegreatbanks Nope, désolé.N'hésite pas à me l'envoyer un si tu en écris un. Le 22 novembre, 9h50 via Accueil

Zefir scribouille : Coucou Celia Faure, je viens de terminer le tom 7 de Autre monde de Maxime Chattam. J'ai énormément apprécié ce livre et je te le conseille vivement, même si je ne connais pas tes goûts. Si tu veux d'autres conseils plus en détail, on peux me contacter par skype: zefir-0011, mail: Adresse emailm.
Très bonne journée à tous !
Le 20 novembre, 16h28

bakalaye écrit : Oee les gens Le 17 novembre, 22h01 via Résumé : Le Tartuffe de Mol...

cheick écrit : Tout seul Le 17 novembre, 20h25 via Résumé : La Promesse de l'a...

cheick murmure : Personne Le 17 novembre, 20h25 via Résumé : La Promesse de l'a...

cheick écrit : Vous Etes d acore Le 17 novembre, 20h25 via Résumé : La Promesse de l'a...

cheick proclame : Aillllll Le 17 novembre, 20h24 via Résumé : La Promesse de l'a...

cheick proclame : Pogba ballon d or Le 17 novembre, 20h23 via Résumé : La Promesse de l'a...

cheick s'exclame : Je rigole Le 17 novembre, 20h23 via Résumé : La Promesse de l'a...

cheick dit : Aller voire Le 17 novembre, 20h22 via Résumé : La Promesse de l'a...

cheick chuchote : Hhh Le 17 novembre, 20h21 via Résumé : La Promesse de l'a...

Niainez gribouille : Weshhhh Le 17 novembre, 19h17 via Résumé : La Promesse de l'a...

sophie écrit : C'est trop facile Le 17 novembre, 14h12 via Texte intégral - Le Médecin...

k proclame : K Le 13 novembre, 19h33 via Romain Gary : La Promesse d...

@eddiegreatbanks dit : Est ce que vous avez un resume de nantas de zola? Le 09 novembre, 17h21 via Recherche

Bnmaster scribouille : @celia faure Il va falloir nous dire ce que tu préfères comme style pour qu'on puisse te conseiller : fiction, fantasy, historique, ... ? Le 09 novembre, 8h54 via Centrale PC 1997 - Exercice...

tgttttg écrit : Vt Le 09 novembre, 0h17 via Accueil

tgttttg dit : Vfev Le 09 novembre, 0h17 via Accueil

lola dit : Bruuuuuuuuuh Le 08 novembre, 17h41 via Fiches sur les personnages ...

kk scribouille : Salam Le 08 novembre, 15h22 via Les avantages et les risque...

quentin déclame : Littérature : Résumé : La Promesse de l'aube Le 07 novembre, 21h36 via Résumé : La Promesse de l'a...

-yu scribouille : -èuè Le 07 novembre, 14h31 via Résumé - Le Médecin Malgrè ...

$ chuchote : 7 Le 07 novembre, 7h45 via Le raisonnement par l'absur...

Bnmaster scribouille : Ok Le 06 novembre, 21h20 via Résumé du livre : Le Cid de...

celia faure dit : Personne ne repond sa devient un peu beaucoup soulant Le 06 novembre, 9h34

celia faure griffonne : Salut auriez vous un livre bien a me conseiller pour lire ?
Merci d'avance !
PS : j'adore lire, voilà pourquoi je vous pose cette question
et aussi je n'ai plus aucun livre que je n'ai pas lu chez moi du coup voili voilou
et encore une fois merci d'avance d'avoir lu mon message
bisous a tous XXX
Le 06 novembre, 9h31

Fgcgbcgnbfg s'exclame : Salut Le 05 novembre, 18h48 via Résumé du livre : Le Cid de...

Publicité



©Bnbox (Infos) - Cahier de l'élèves - Atelier webmaster - Boîte à Nuts - Bar à Nougat - Plus ou moins valide XHTML 1.0, CSS 2, RSS 2.0
Flux RSS